L’histoire d’Anne Racine au Château des Radrets

Publié le : 15 décembre 20174 mins de lecture

Anne Racine est la petite fille du célèbre dramaturge français Jean Racine. Elle est l’épouse de Louis Grégoire Mirleau de Neuville de Saint Héry. La famille d’Anne Racine a vécu dans le château des Radrets de 1765 à 1831. Voici l’histoire d’Anne Racine à l’époque où elle a habité dans le château des Radrets.

Le château des Radrets

Construit sur des bastions d’origine, le château des Radrets fut habité par différente famille en passant par la famille de la Berruère, d’Illiers ainsi que d’Anne Racine. Cette petite fille du dramaturge et poète Jean Racine a entrepris des travaux d’aménagement dans le château. Elle a apporté des changements majeurs à ce bâtiment. Un an après avoir aménagé dans cette demeure, elle et son mari Louis Grégoire Mirleau de Neuville de Saint Héry demanda au géomètre de Tours C. Berthon un plan. Les deux conjoints entreprirent la réalisation de l’embellissement du château des Radrets. Il faut savoir qu’Anne était une femme de goût.

Les travaux d’aménagement d’Anne Racine

Les aménagements effectués par Anne Racine permettaient au château des Radrets d’être moins sévère. La demeure devenait plus agréable et largement attrayante loin de son caractère un peu fermé. Les transformations apportaient un changement assez important au château des Radrets. L’épouse de Louis Mirleau de Neuville a changé le nivellement des fortifications en créant des terrasses. Pour ses travaux d’aménagement, elle utilisait des pierres de « rossard » qui sont des pierres locales. Dans l’entrée, elle a demandé la mise en place d’énormes piliers. Pour se rendre dans le château, l’accès a été déplacé vers le côté jusqu’en face de la chapelle pour que l’avenue soit moins raide. De cette manière, les attelages y accèdent facilement. Dans le verger, les fruits et les légumes étaient en abondance.

Anne Racine avait du goût

Après la mort de son époux, Anne Racine poursuit son œuvre d’embellissement du château des Radrets. Cette femme de goût apporta une attention particulière à la chapelle du château. Elle effectua plusieurs acquisitions de biens nationaux d’église. Pour embellir la chapelle, elle réalisa l’élévation d’une partie en coupole. L’autel de cet édifice a été changé en marbre. En 1768, à la fin des travaux, la chapelle a été bénie par l’évêque du Mans sous le vocable de la Vierge qui est évoquée par un tableau de Pierre Jollain. La petite fille du dramaturge français Jean Racine a su diriger intelligemment le château des Radrets.

Plan du site